NEWS

Alep

Sud Ouest

15/12/2016

Billet

Pour Agnès Levallois, spécialiste du Moyen Orient, "depuis le début, le conflit syrien suscite très peu d’intérêt". Cela s’explique d’abord par "l’efficacité de la propagande du régime syrien, qui s’est présenté comme le défenseur des minorités, des Chrétiens par exemple, contre l’islamisme radical. L’arrivée de Daesh dans le conflit n’a fait que renforcer cette perception auprès des autres populations, notamment occidentales, qui estiment qu’entre le tyran Assad et les fous furieux de Daesh, le président est le moins pire des deux. Or, ce n’est pas ce qu’il se passe et c’est un raisonnement absurde."


Cliquer pour lire la suite sur le site de Sud Ouest

Retour